Choix de page

Tour de France. Romain Hardy échappé lors de sa première Grande boucle

Tour de France. Romain Hardy échappé lors de sa première Grande boucle

Le Flérien Romain Hardy, Breton d’adoption, dispute à 28 ans, son premier Tour de France sous les couleurs de Fortuneo-Oscaro. Le puncheur a pris part à l’échappée du jour de la 3e étape de la Grande Boucles 2017, entre Verviers (Belgique) et Longwy (France).

Premier Tour de France et première échappée…

Ça fait plaisir de prendre une échappée sur le Tour de France. C’est quelque chose à faire quand on est coureur professionnel. C’était vraiment bien avec tous ces encouragements sur le bord de la route. Je n’ai pas pris la plus facile, il y avait quand même 212 bornes aujourd’hui. C’était assez dur. Il y avait beaucoup de vent, ce qui nous a gênés. C’est le jeu mais c’était quand même une belle journée dans l’ensemble.

N’êtes-vous pas déçu de ne pas avoir reçu le prix de la combativité, puisque vous êtes le coureur issu de la première échappée, à être resté le plus longtemps aux avant-postes ?

J’y ai pensé un petit peu. Mais c’est comme ça… Je passe à côté de deux trucs aujourd’hui car je visais le maillot à pois. Je n’étais pas assez fort aujourd’hui pour gagner le maillot. Il y avait de bons mecs. Peu importe l’échappée, il y aura toujours de bons coureurs. C’est ça le Tour de France.

Le peloton n’a pas accordé beaucoup d’avance à votre échappée…

Oui, comme cela a déjà été le cas, où il n’avait pas eu plus de 3’50 d’avance… Comme l’étape était plus longue aujourd’hui, je m’étais dit qu’on allait monter à quatre minutes. Même pas. C’est monté à trois minutes quand on s’est fait la bagarre entre les deux grimpeurs. Au bout de 130 bornes, plus personne n’avait d’énergie, notre échappée était vouée à l’échec.

Vous êtes pourtant parvenu à rester avec les trois coureurs venus de l’arrière, dont votre équipier Pierre-Luc Périchon.

Accrocher ce wagon-là était le nouveau challenge de la fin de course. Je voulais aussi aider PLP, qui était très fort aujourd’hui. Je voulais donner encore un peu d’impulsion à l’échappée et tout ce que j’avais encore pour lui. (Ouest France Sport)