Choix de page

Comment se préparer pour un trekking au Népal ?

Comment se préparer pour un trekking au Népal ?

Le Népal est l’une des destinations favorites pour le dépassement de soi. Les amoureux des treks et de la nature s’évadent de leur quotidien le temps d’un voyage. Ils cherchent à connaître leurs limites et à gravir des montagnes toujours plus imposantes.

Avant de partir, il est important de bien organiser son séjour pour un trekking. Cette anticipation passe par la demande de visa préalable, le permis pour le trek, le cas échéant et la préparation de son sac à dos. Il est préférable de bien choisir ses accessoires comme son sac de couchage plume pour affronter le froid de l’altitude.

 

Se renseigner sur les formalités administratives à remplir

Le visa : une autorisation indispensable pour le Népal

Partir à l’étranger suppose de pouvoir entrer sur le territoire. Il faut pour cela demander une autorisation par internet, à l’ambassade ou bien à l’arrivée lors du passage de la douane étrangère.

Il faut penser à se munir d’un passeport valide d’au moins 6 mois avant votre voyage et d’une carte bancaire valide. Le bon conseil est de faire des photocopies de son passeport avant le départ en cas de perte ou de vol sur place.

Le permis de trekking : une formalité obligatoire pour certains

Auparavant, le permis était obligatoire pour partir en trek. Aujourd’hui, les excursions les plus populaires n’exigent plus la présentation de ce permis. C’est le cas pour partir sur le camp de base de l’Everest ou sur le tour de l’Annapurna.

Si vous partez dans une région pour laquelle le permis est obligatoire, il faut prévoir de l’argent liquide avec vous. Le permis précise la durée de votre escapade et sa destination.

 

Comment préparer son sac à dos pour un trekking au Népal ?

 Les tenues indispensables à emporter

Il faut penser que vous partez pour une excursion de plusieurs jours en montagne. Le temps peut être très variable, tout comme les températures en altitude. Il faut donc prévoir des vêtements plutôt techniques qui s’adaptent facilement à ces changements.

La base est de partir avec des dessous techniques dans votre valise. Ils doivent être fins pour absorber rapidement la transpiration. Ils sont très agréables pour la journée, mais aussi pour les nuits fraîches.

Le pantalon est idéal lorsqu’il est 2 en 1, si vous souhaitez diminuer le poids de votre sac de rando lors de votre trekking. Il se zip pour devenir pantalon ou short, selon votre besoin.

Pour la tenue, si le froid est présent, il faut compter sur la polaire à mettre par-dessus vos dessous techniques. Et pour finir, la doudoune fine à emporter par-dessus ! Une veste coupe-vent est aussi bien agréable à porter. La capuche vous protège pour éviter la sensation de froid. D’autres astuces pour partir léger sont à lire sur le site autourdublog.fr.

Les accessoires à emporter pour le Népal

Le sac de couchage est à privilégier. Il faut le choisir en plumes chaudes pour être confortablement installé pendant la nuit. L’avantage de la plume est que celle-ci prend moins de place et se plie plus facilement dans le sac que le synthétique.

Une lampe frontale peut être très utile si vous avez à vous lever lorsque la nuit tombe. Elle se glisse sur la tête puis s’oublie totalement. La serviette microfibre est toujours utile pour la douche. Elle est légère et elle ne prend pas beaucoup de place dans votre sac à dos. La gourde pour éviter de transporter des bouteilles d’eau est idéale. Vous faites du bien à la planète et à votre dos en même temps !

À quelle période partir au Népal pour faire un trekking ?

Il est recommandé de partir au Népal durant la saison sèche. Pour nous, cette saison correspond à notre automne (octobre, novembre). Les journées sont plutôt sèches sur place et le ciel est bien dégagé. La nuit, les températures descendent, mais elles restent raisonnables. La vue sur les montagnes est bien dégagée pour vous permettre d’admirer le magnifique panorama. Des informations supplémentaires concernant le nombre de jours à prévoir pour votre trekking sont disponibles sur bestjobersblog.com.

Il est préférable d’éviter la saison humide qui correspond à nos mois de juillet août. Des glissements de terrain sont possibles et la visibilité est très fortement réduite.